Présentation

Bienvenue dans mon ciel !

Je me présente : Christian Lemoine.
Je suis chanteur, comédien, auteur de théâtre, et témoin de mon temps, entre autres.
Et certains me disent poète… J’use donc volontiers, sans forfanterie, et même avec une grande humilité, de ce vocable… Vous en jugerez à votre guise… !

Le demi-siècle que j’ai consommé allègrement, mais sans excès, me permet de venir à vous, non point avec une science infuse, à peine infusée peut-être !, mais surtout avec une envie de partage, que je vais développer de suite.

Peut-être me connaissez-vous par mon site christianlemoine.fr
Sinon, merci pour votre curiosité !

Mon blog, je le veux un peu comme une maison, bâtie sur un nuage, où je vous invite à entrer quand vous le désirez, que vous soyez un curieux, une relation ou déjà un ami. (Je vous avoue avoir l’espoir secret que vous passerez aisément du stade de curieux à celui de relation, voire, à plus ou moins long terme, à celui d’ami… !)

Permettez-moi d’y être votre hôte…
Entrez, asseyez-vous, simplement, dans le salon. Mettez-vous à l’aise… Prenons tranquillement un verre, ou l’apéritif avec ses amuse-gueule… Reprenez une petite nouvelle, ou une pensée, elles sont du jour ! Ensuite, passons à table déjeuner, ou dîner, d’articles tout frais, faits maison, dont vous apprécierez (ou pas !) la cuisine. N’hésitez pas votre jugement : trop salée, trop sucrée, voire trop fade !

Mais, tout de suite, une mise au point : votre visite ne vous autorisera jamais à découvrir ma salle de bains ou ma chambre. Je veux dire : vous n’aurez accès à aucune intimité salace !

La seule intimité que je partage là avec vous, avec vous tous, s’arrête à la rédaction et la lecture de mes articles (qui en disent souvent plus que la démagogie plate, uniforme et civile servie dans nombre de dîners en ville !). N’y cherchez donc point de révélations scabreuses, de potins, de rumeurs, juste des avis personnels, des coups de cœur professionnels et artistiques, des nouvelles du jour, bref, la vie sans ambages, sans fioritures. Ainsi, je n’y cèderai pas aux sirènes de la provocation, de la caricature malhonnête ou de l’ignominie du propos diffamatoire.
J’oserai parfois regarder le dessous des cartes truquées, m’interroger avec vous sur ses conséquences, mais ne m’abaisserai jamais à reluquer le dessous des draps, ni n’accepterai les dessous de table pour taire une opinion, un sentiment profond d’injustice. Cela me coûta fort cher dans le passé, me valut des inimitiés personnelles solides, mais renforça mon caractère et mon opiniâtreté. Je vous en dévoilerai peut-être quelques exemples dans les mois à venir, lorsque nous nous connaîtrons mieux !

A vous de savoir maintenant si vous désirez répondre à mon invitation…

Mais comme à toute invitation, on répond suivant les critères du dialogue et de la correction. Je ne peux concevoir d’invités muets…
Ainsi, mon home vous est ouvert pour goûter mes saveurs du temps, mais aussi pour échanger, me faire apprécier les vôtres sur les plats présentés, sans chercher à bouleverser le menu…

Si j’ai tort sur une recette, j’aurai le cas échéant, grand plaisir à corriger les ingrédients ou l’assaisonnement… et à le faire savoir ici même !
En revanche, je ne comprendrai pas l’invité qui retournerait son assiette avant de goûter, s’en prendrait à son hôte ou aux autres invités sans arguments, sans pertinence et sans politesse, ou renverserait la table avec des manières de goujats ou de soudards… !
Je reconnais à cette occasion avoir un jour cédé à cette tentation, et m’en tenir rigueur depuis… !

Si ces mots vous ont choqué, passez votre chemin, je ne vous en voudrais pas, ni ce jour, ni jamais… Chacun est ainsi qu’on l’a fait… et qu’il s’est fait… !
En revanche, si vous acceptez ces conventions de bonne éducation, et je ne veux point en douter, je vous réitère mon invitation à entrer dans mon home, sur mon nuage…

A présent, bienvenue, encore une fois, et bon appétit… !
Vous êtes ici chez moi, comme chez vous… !

Défiler vers le haut