Image (texte complet 4)

Collection : Réitérations
Volume 1 : IMAGE
Christian Lemoine


La naissance

(est un acte antidémocratique)

La naissance est un acte
Antidémocratique,
Résultant de ce pacte,
Profondément cynique,
De deux êtres qui s’aiment
– Ainsi le justifient ! –
Décidant quand ils sèment
Sans nul avis d’autrui…

Lors, d’élans généreux,
– Le couple y met fierté ! –
Offrant plaisir pour deux,
Chacun pour sa moitié,
Sous peine de choquer ;
La femme, corps et cœur,
L’homme de s’assurer
En être bien l’auteur… !

La naissance est un acte
Antidémocratique,
N’osez manque de tact,
Ni esprit satirique
– Sinon serez jugé
Si vous risquez remarque,
Et même condamné
Au point qu’on vous débarque ! –

Le cercle des heureux
N’admettrait que l’on n’ose,
En leur ciel aussi bleu
Peindre un nuage moins rose,
Sous peine d’exclusion
Du joyau familial,
Faut chanter la chanson
De ce bonheur choral… !

La naissance est un acte
Antidémocratique,
Du ventre qu’elle tracte
Aux poussées fatidiques
La femme est comme ânesse
Que l’on bât d’un quintal,
Pour l’homme qui ne cesse
D’espérer l’Idéal…

 Sans savoir s’il s’agit
D’un nourrisson quelconque,
D’imbécile, de génie,
Doit s’extasier quiconque,
Sous peine de paraître,
Au mieux, indifférent
Et de se voir remettre
A sa place “d’extasiant…“ !

La naissance est un acte
Antidémocratique,
Mais le corps se contracte
N’est plus qu’une musique,
Fait de souffles et de cris,
Place aux douleurs, au mal,
– Ah non, car aujourd’hui,
Avons péridurale… ! –

Selon ce brave Hugo,
La famille applaudit,
Autour de ce berceau
Oubliant tout conflit,
Sous peine de passer
Pour êtres sans valeur,
Chacun doit apprécier
D’en partager l’honneur…

La naissance est un acte
Antidémocratique,
Telle Gauloise à Bibracte,
Passée l’heure héroïque,
Quand le guerrier, défait,
S’en revient d’Alésia,
C’es trop tard, elle l’a fait,
Elle le garde contre soi… !

La femme s’offre, entière,
D’amante devient reine,
L’homme n’est jamais père,
N’ayant donné que graine… !
Sous peine de se voir
Déchu de tous ses droits,
Il n’a plus qu’un espoir :
Qu’elle le garde comme proie… !

Ceci n’est qu’un pamphlet,
Tout couple n’est pas tel :
Il est nombreux foyers
Au sort bien plus cruel… !

Paris, le 06 Mars 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut