Prends garde, rien n’est grave… ! (Textes complets 2)


Un homme à la vindicte

– Christian Lemoine –

Livrer un homme à la vindicte
– Qu’on dit, par défaut, populaire – ,
Au nom d’idées que l’on édicte
Avec une assurance de pierre,

Equivaut à armer sicaires
De tous les glaives extrémistes,
En leur offrant le droit primaire
De la vengeance de faux juristes.

Se moquant de toute innocence,
La foule ne sait que potence :
Après mort seule, pense à l’histoire.

Ni à vos souhaits, ni aux miens,
Cette justice ne convient
Qui brouille ses yeux et mémoire.

Prends garde, rien n’est grave… !
(coll. Sonnets… et entrez… !)
Paris, le 14 Novembre 2013.

 **********

La montagne d’Imamura

– Christian Lemoine –


Lorsque je m’en irai mourir
Sur ta montagne, Imamura,
Vous ne me verrez pas partir,
Serai de discrétion de chat.

Je grimperai jusqu’aux nuages
Dans le silence de la neige,
Heureux d’être devenu sage,
D’être enfin libre, penserai-je.

Car cette liberté nous livre,
Par-delà nos façons de vivre,
Le choix merveilleux de sa mort…

Mourir n’est pas vraiment mourir,
Bienheureux, je ne veux sortir
De vos cœurs, juste de mon corps.

Prends garde, rien n’est grave… !
(coll. Sonnets… et entrez… !)
Paris, le 15 Novembre 2013.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut