Prends garde, rien n’est grave… ! (Textes complets 4)


La flemme

– Christian Lemoine –

J’ai passé tout l’après-midi
A m’interroger sur ma flemme,
Sur ma passion pour un ennui
Qui me transporte, sans dilemme.

Si questions j’ai sur ma paresse,
Que je combats, fort obstiné,
Par la tentation des ivresses
De mon hyperactivité,

Je ne suis pas sûr de vouloir
Eradiquer ce défouloir,
Plonger dans le divin sommeil…

Mais reconnaissons, délicieux
Est le plaisir, dessous les cieux,
D’allonger son corps au soleil.

Prends garde, rien n’est grave… !
(coll. Sonnets… et entrez… !)
Paris, le 25 Novembre 2013.

**********

Dernière visite à l’écrivain

– Christian Lemoine –


Je suis monté sur le perron
Ouvrant sur sa vaste chaumière,
Je suis entré dans le salon
Et j’ai allumé la lumière

Comme il le fit pendant trente ans,
Sans une fois m’être aperçu
Ni songe, moi-même, tout ce temps :
Le bonheur peut être rompu.

Je pris l’un de ses nombreux livres,
M’installai, tel qu’il aimait vivre,
Au fauteuil moulé par son corps,

Là, ma tension baissa les armes.
Je sentis m’envahir les larmes :
Pleurez, mots, votre ami est mort !

Prends garde, rien n’est grave… !
(coll. Sonnets… et entrez… !)
Paris, le 27 Novembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut